Lydie Arickx

Exposition à la Galerie Polad-Hardouin du 5 juin au 20 juillet 2008

Même si nos corps de chair souffrent, se jalousent, s'épient, s'envient; même si nos désirs nous poussent à croire que le monde entier joue contre nous; oui même si nos corps se frappent, se griffent, s'étranglent et se crucifient, la force d'amour que leur oppose Lydie Arickx est encore bien plus grande : elle est comme la vague qui, venant frapper le rocher, ne trouve de repos qu'une fois l'obstacle détruit.

flux RSS Artup-TV

Les derniers articles avec vidéo / Tous les articles